nouvelles

retour à la liste
21-10-2015

Randstad (Galilei) est la première entreprise à accompagner le marché du travail dans sa globalité

Bruxelles, le 21/10/15 - Le marché du travail connaît un développement important: les services d'intermédiation sur le marché du travail centrés sur l’individu, tels que l’outplacement, l’accompagnement de carrière et le parcours d’insertion, ont connu une forte croissance ces dernières années. Il faut y voir une conséquence de la nouvelle législation en matière d’outplacement et de nouvelles initiatives gouvernementales (accompagnement de carrière, politique d’appels d’offre). Toutefois le besoin grandissant des travailleurs à être soutenus dans la gestion de leur carrière complète, joue également un rôle. Au sein de Randstad, ces services à l’emploi sont proposés sous la marque Galilei. Grâce à l’intégration de Randstad Diversity et à l’acquisition de Galaxis, Galilei est la toute première entreprise en Belgique à pouvoir accompagner l’intégralité du marché du travail, des profils très qualifiés au moins qualifiés et ce durant toute leur carrière.

Historiquement, les intermédiaires privés du marché du travail se sont toujours concentrés sur le versant de la demande plutôt que sur celui de l'offre. Les sociétés de travail intérimaire, de recrutement et de sélection, et celles d'executive search ont une caractéristique commune: elles trouvent les candidats idéaux pour les postes à pourvoir dans les entreprises. Des services centrés sur l'offre ont cependant peu à peu émergé. Avec comme caractéristique commune qu’il s'agit de rechercher une fonction adaptée pour un individu en particulier qui sera accompagné vers cet emploi. On parle plus précisément d'outplacement (pour les salariés licenciés), d'accompagnement de carrière (pour les salariés) et de parcours d'insertion (pour les demandeurs d'emploi). Depuis quelques années, ce marché connaît une forte croissance pour diverses raisons. Tout d’abord, la législation en matière d’outplacement qui, depuis plusieurs années déjà, prévoit un accompagnement obligatoire pour les 45+ est, à présent et sous certaines conditions, généralisé dans le nouveau statut unique. Ensuite, on trouve les initiatives prises par le gouvernement flamand qui visent à stimuler l’accompagnement de carrière pour les travailleurs, par le biais des “chèques-carrière”. La troisième raison est le choix politique de confier en partie l’accompagnement des demandeurs d’emploi à des partenaires privés et des partenaires sociaux. Il faut tenir compte enfin des besoins grandissant des travailleurs soucieux de prendre leur propre carrière en main. Ces attentes ne feront que croître dans le futur. Ce qui constitue un défi pour les partenaires sociaux et les pouvoirs publics.

Chez Randstad, les services d’intermédiation du travail centrés sur le travailleur ou le demandeur d’emploi sont proposés sous la marque Galilei. D’ici la fin de l’année, ce ne sont pas moins de 15 000 personnes qui auront suivi l’une ou l’autre forme d’accompagnement vers l’emploi (ou vers un nouvel emploi) : 5 000 outplacements, 9 000 parcours d’insertion et 800 accompagnements de carrière.

Suite à un parcours d’insertion et un outplacement individuel, trois personnes sur quatre en moyenne retrouvent un nouvel emploi durable. En matière d’outplacement collectif, le taux de réussite atteint 61%. Le taux plus bas s’explique par une durée moyenne d’accompagnement plus courte de l’outplacement collectif.

Galilei, leader du marché de l’outplacement, est un des principaux centres d’accompagnement de carrière en Belgique. En outre, depuis l’intégration de Randstad Diversity,  Galilei est l’une des rares entreprises privées à jouer un rôle en matière de parcours d’insertion. Un accompagnement vers l’emploi principalement proposé aux demandeurs d’emploi en retrait du marché. Dans la nouvelle structure, Randstad Diversity a été rebaptisé Galilei Employability. L’acquisition de Galaxis, qui propose un accompagnement aux profils plus élevés, fait de Galilei la première entreprise en Belgique capable d’accompagner le marché du travail dans son intégralité. Des profils très qualifiés aux moins qualifiés et durant toute leur carrière.

Il est frappant de constater que l’approche en matière de services d'intermédiation sur le marché du travail centrés sur le travailleur ou le demandeur d’emploi diffère entre la Flandre, Bruxelles et la Wallonie. En Flandre, l’outplacement joue un rôle beaucoup plus important dans les entreprises en restructuration. En Wallonie, ce rôle est davantage pris en charge par le Forem. En ce qui concerne le parcours d’insertion, la Flandre a opté, depuis dix ans déjà, pour un système d’appel d’offre. Un système basé sur des critères transparents et sur l’évaluation. Tandis que Bruxelles et la Wallonie fonctionnent avec des appels à projets sur base de subsides. Enfin, le soutien actif d’accompagnement de carrière via les « chèques carrière » reste, pour l’instant, limité à la Flandre.

 

 


Plus d’informations:

Elin De VIts
Manager Public Relations & Public Affairs Randstad
M: 0473 72 32 98
@randstadbelg

retour à la liste